image
entre-deux

Tourisme

Texte de l'article

Un val verdoyant à l’ombre d’une histoire de café.

L’Entre-Deux surplombe la rivière Saint-Etienne, entre le Bras de la Plaine et celui de Cilaos. Situé dans le sud-ouest de l’île, cette commune rurale, première station verte de vacances d’outremer, offre aux touristes le privilège d’être visitée.

De tous côtés, des montagnes tutoient le ciel, accrochent les nuages. A l’horizon l’azur du ciel et de l’océan se fondent dans un seul bleu, limpide. Relief peu paisible pour ce coin tranquille, l’Entre-Deux a été un haut lieu du marronnage.

Nombreux ceux qui cherchaient la liberté dans les sous bois, et parmi ces noirs marrons, Dimitile, qui a laissé son nom au massif forestier qui domine le village.

De nombreux sentiers sillonnent le village, n'hésitez pas à les emprunter

Un patrimoine architectural et culinaire préservé.

Le village des cases créoles rurales et une route séduisante, dans leur simplicité, sont le symbole du patrimoine architectural de l’Entre-Deux. C’est l’amour et la passion, autant que les hommes qui ont construit ces habitations traditionnelles.

La perfection semble être atteinte, jusque dans les moindres détails. Les jardins de couleurs débordent souvent sur les clôtures comme pour saluer le promeneur et lorsque le jardin devient verger, c’est le village entier qui s’habille aux couleurs letchis, mandarine, orange, mangue.

De promenades en flâneries, ici l’âme du village se découvre le long des rues et chez l'habitant qui se plaît à vous tenir compagnie.

N'hésitez pas à goûter à la saveur des mets préparés par les anciens de l'Entre-Deux. Choca boucané, carri patte cochon ou encore daube brèdes chouchou aggrémentée de tomate poc-poc...Appréciez, vous êtes à l'Entre-Deux.

Un musée de savoir-faire, où le choca en est l’emblème.

L’Entre-Deux possède un artisanat d’art, composé de multiples savoir-faire traditionnels, issu du passé. L’artisanat se fonde sur de nombreuses ressources locales : Choca (Agave), pierres, café. Jean-Marie transpire sous l’effort et sous l’action de son simple marteau et de son burin, la pierre prend forme.

Il n’est pas le seul à perpétuer ainsi un métier oublié. Au détour d’une ruelle, des aiguilles cousent encore des savates. Elles sont faites en fil de choca. Cet agave pousse partout dans l’île, mais seules les femme de la Ravine des Citrons, ont su l’exploiter en cordonnerie.

Toutefois, ces activités étant discrètes, il est conseillé de réserver pour une visite. Ces femmes et ces hommes sont des artisans de la mémoire. Et, lorsque le promeneur s’attarde, leur travail et leurs mots vous transportent dans une autre époque, il était une fois… l’Entre-Deux.

Pour plus d'informations concernant les possibilités d'hébergement et de restauration, nous vous invitons a prendre contact auprès de l'Officice de Tourisme ou consulter leur site à www.ot-entredeux.com

Contact Office du Tourisme

Votre avis compte pour nous!
Retour